Compagnons pointent

Compagnie d'été. Âtre de la rue.

Qui sommes nous ?

Les Compagnons pointent (ASBL) est un collectif artistique composé d’Allan Bertin, Axel Cornil, Valentin Demarcin, Benoit Janssens et Virgile Magniette, respectivement L’embonpoint, Le point à la ligne, Le point de vue, Le contrepoint et Le point virgule. Tous diplômés du Conservatoire de Mons où ils se sont rencontrés, ces cinq comédiens de formation arpentent, chacun de leur côté ou ensemble, les scènes théâtrales belges et étrangères que ce soit comme auteurs, metteurs en scène ou acteurs et ce depuis bientôt dix ans. Mais c’est autour de la figure de Boby Lapointe qu’ils ont décidé de s’associer, de travailler ensemble et de, créer une compagnie. Vivant séparément dans les sphères du théâtre plutôt de salle, ensemble, nos compagnons ont eu l’envie de découvrir d’autres horizons et c’est vers le théâtre de rue qu’ils ont décidé de se tourner. Cela leur a semblé la meilleure voie pour mettre au cœur de leur pratique la dimension collective à laquelle ils aspirent.

La compagnie a fait ses premiers pas en rue avec L’histoire approximative mais néanmoins touchante de Boby Lapointe, spectacle créé en avril 2015 à l’occasion de “Saint-Gilles : ville des mots”. Avec ce premier spectacle, la compagnie a depuis roulé sa bosse dans différents festivals de rue : Sortilèges, Théâtre Nomades, Fête des Saltimbanques, Les Tornades, Le Leû, Les Tailleurs, etc. La compagnie bonimente également à l’occasion de différents événements ou commandes d’animations (Fêtes de Wallonie d’Andenne, inaugurations, etc.). Récemment elle a créé la forme longue de son premier spectacle pour la salle L’histoire approximative mais néanmoins touchante et non-écourtée de Boby Lapointe. Autour d’une pratique d’autonomie et d’artisanat le collectif poursuit ses explorations et ses expérimentations en tout genre. Il a le désir de prendre le temps qui lui est nécessaire pour travailler en transparence et d’un front commun. Il bricole des dossiers et des partenariats, invente des processus et des chemins de traverse pour y parvenir. Sachant que le temps passé ensemble à se retrousser les manches et demeurer autonome sur les différentes tâches à accomplir, infuse favorablement sur leur pratique, ils ne comptent pas leurs heures. Suite à cette expérience en salle et bien décidée à s’éloigner (enfin) de la figure presque paternelle de Boby Lapointe, la compagnie souhaite revenir à présent à son premier amour, la rue, avec Cacao à Cuba d'un côté, une forme d’installation excrémentielle et politique avoisinant les toilettes de festivals, et de l’autre, Partir en paix, spectacle participatif autour des cérémonies d'enterrement.

Les compagnons pointent parlent du collectif dans le n°139 d'Alternatives Théâtrales,
"Nos alternatives", de Décembre 2019.