Embompoint

Bonpoint est né dans les alentours de Chiloé au Chili dans l’année du dragon. Ses parents anglo-saxecobourrés étaient partis là-bas faire de la spéléo. Ils sont ensuite revenus à Mons pour y élever le petiot. Nourri aux macaronis, à la béchamel, au fromage, au pouvre, à la pointe de tabasco, au jambon coprosain ou encore au gratiné, Bon, de son prénom, grandissait très bien. D’un point de vue éducatif, il alternait entre la télé, avec sa cassette de Jurassic Park, et la lecture avec le livre de la petite taupe qui voulait savoir qui lui avait fait caca sur la tête.Comme tout naturellement, entre dinosaures et histoires de fèces, il se destina, ainsi que ses parents le destinaient, à une carrière de paléontologue.Il alla donc à l’université pour étudier les thérapsides. Sur le côté, il pratiquait énormément de sport, un esprit sain dans un corps sain, et envisageait de partir faire un trek en Patagonie. Pour préparer son voyage et entraîner son corps aux conditions les plus extrêmes, il participa à l’Iron-Man, équipé d’un baladeur MP3 waterproof pour écouter en boucle “Do you feel like I do” de Peter Frampton. Il éclata le record belge, autant vous dire que dans de telles conditions il s’agissait d’un double exploit.Il se sentait prêt et dès ses études terminées il se lancerait dans son expédition. Mais la vie de celui qu’on appelait encore “Bon point” allait basculer. Dans le cadre de son doctorat sur le rire et la musique à l’ère du Jurassic, il participa à un colloque aux USA où il rencontra tout un tas d’éminents spécialistes de leurs propres sujets, dont l’incroyable Justin Bieber, le spécialiste du fossile alcoolique. Avec Justin, le courant est directement passé. Ils discutèrent de Kick-Ass toute la nuit, on raconte même que Justin raccompagna Bonpoint dans sa chambre pour le border et le rassurer sur ses peurs du retour du fascisme. Le lendemain, ils allèrent sur le toit de l'hôtel, le Flamingolf pour y faire une photo souvenir de leur rencontre. Bonpoint sorti son téléphone pour faire un selfie mais la perspective n’était pas bonne. i!l demanda à Justin de reculer à trois reprises et Justin atteint le bord du toit et chuta. Horrifié, Bonpoint descendit dans l'hôtel où il croisa ICE-T (maison) qui pour le consoler lui conseilla d’aller voir Hamlet d'Ostermeier au César Palace. Et c’est ce qu’il fît. Le spectacle se terminait sur une réplique d’Hamlet mourrant qui disait : “ça casse pas trois pattes à un canard”. Et c’est là que Bonpoint eut une révélation. Justin était en fait un ami imaginaire, et peut-être même ICE-T, ou encore son dinosaure domestique. Il décida alors de se lancer, à travers les jeux-vidéos, dans une quête de nouveaux amis imaginaires. Jusqu'au plus beau jour de sa vie qui fût également le dernier, où il accomplit une remontada au trois contre trois avec Johnbxl et Starkiller. Quel bonheur ce fût malgré la mort, bien réelle et due à un virus virulent, qui vint ce même jour frapper Bonpoint.